Home » Analyses et productions » Réaction de Yanis Kiansky (Président d’AlloCab) au projet de loi

Réaction de Yanis Kiansky (Président d’AlloCab) au projet de loi

Yanis Kiansky s’est prêté au jeu des confidences avec l’Observatoire. Le président d’AlloCab n’a pas sa langue dans sa poche et le prouve. Comme pour nos précédents intervenants ici et , le conflit « Taxi VTC » est, pour lui, loin d’être fini. Avec les décrets à venir, l’ouverture du débat sur les professions réglementées, l’actualité risque d’être chargée dans les semaines à venir.
AlloCab s’est d’ailleurs d’ores et déjà mis en ordre de bataille en requérant les services de Publicis Consultant en les personnes de Frank Louvrier, ancien conseiller de l’un de nos anciens présidents de la république et Benjamin Martin Directeur conseil affaires publiques. Et, en annonçant pour les 23 25 novembre prochain quelques actions et prises de positions qui risquent de faire du bruit et de donner une nouvelle vie au débat.

1. Présentez-nous AlloCab
En un an d’activités, nous sommes devenus le premier réseau francophone de VTC établi dans 12 métropoles. Notre objectif d’ici à la fin 2014 est de couvrir les 25 plus grands aéroports français. Nous avons d’ailleurs 4000 chauffeurs en attente d’être placés sur le marché. Concernant le conflit qui nous occupe, nous comptons bientôt relancer l’opinion publique sur certaines questions oubliées du rapport Thévenoud…

2. Que pensez-vous du projet de loi ?
Le gouvernement a voulu ouvrir un dossier pour satisfaire les plus véhéments. Et c’est un succès, puisque aujourd’hui, on n’a plus de manifestation de la part des taxis. Mais il n’entraîne pas non plus de modifications fondamentales pour les VTC tant que nos conseils savent lire entre les lignes. Par ailleurs, le texte, pousse les taxis à se moderniser notamment en généralisant le paiement par CB. Cela fait tellement d’années que les clients le réclament!
On a dit beaucoup de choses de la “maraude électronique” mais ce marché n’existe pas. La maraude dans la rue est réservée aux taxis et nous n’y touchons pas. En revanche, en ce qui concerne la réservation préalable, par internet, par téléphone ou par une application mobile oui les taxis et VTC sont concurrents. Pour rappel, le juge des référés du Conseil d’état a jugé que « Le simple fait d’accepter, pour un véhicule en circulation sur la voie publique, une réservation par téléphone ou par internet en vue d’un départ aussi rapide que possible, ne fait pas partie des activités légalement réservées aux taxis. » (CE, 5 février 2014, Réf. N°374.524). La loi demande aux taxis de se mettre à la page « en prenant la géo-localisation aux VTC pour la donner aux taxis » comme on a souvent entendu. Certaines grandes centrales de réservation taxis organisent volontairement la rareté du taxi sur le marché. La géo-localisation n’a cependant pas été totalement interdite aux VTC, nous ne pouvons simplement pas à la fois afficher la géolocalisation du chauffeur et sa disponibilité.

3. Sur l’amendement 116 et le retour à la base arrière ?
Comme tout le monde, nous avons été pris au dépourvu par l’amendement 116 déposé par Monsieur Thévenoud, sorti de nulle part. Son objectif semblait être de tuer définitivement les VTC. Il voulait envoyer les voitures au garage entre deux courses mais finalement c’est lui qui a été renvoyé sans sommation. Dès notre première rencontre avec lui, lors des tables rondes organisées dans le cadre de la rédaction de son rapport, son objectif semblait de sortir du conflit en ayant les mains propres sans œuvrer dans le sens de l’intérêt général.
Tous les plannings de nos chauffeurs sont planifiés à l’avance, c’est là même le cœur de notre métier et la grande différence avec nos concurrents. Nos chauffeurs connaissent leur planning à l’avance. Nous travaillons également avec beaucoup d’entreprises sous contrat. Ainsi la modification apportée par le Sénat concernant l’obligation d’un retour garage pour le chauffeur « sauf s’il justifie d’une réservation préalable ou d’un contrat avec le client final » sauve notre modèle économique !

4. Comment vous positionnez-vous vis-à-vis d’Uber ?
Nous voulons prendre face à eux tous les marchés de la réservation à l’avance dans chaque ville ou ils sont implantés pour pouvoir ensuite les racheter  ! Non, plus sérieusement, Uber ne fait que de la course immédiate, nous ne faisons pas le même métier et nous ne nous situons pas sur les mêmes marchés. Nous avons développé un algorithme puissant qui permet de planifier et optimiser l’ensemble des courses attribuées à nos chauffeurs. Grâce à lui nous avons récemment signé deux entreprises du CAC40, l’une dans l’industrie automobile et l’autre dans les médias, grâce à notre capacité à nous adapter à l’ensemble de leurs besoins de transport. . La réservation immédiate est un produit secondaire de notre offre et nous allons bientôt lancer une application qui lui est dédiée.

5. Sur la Grande Remise ?
Aujourd’hui, nous faisons le même métier, la loi est la même pour tous les VTC, aucune distinction n’est faite entre les anciens et les nouveaux. En revanche, l’innovation peut être destructrice pour certains, Luc Ferry l’a écrit… Nous travaillons par ailleurs avec plusieurs chauffeurs venant directement de l’historique Grande Remise. Nous avons proposé de travailler de concert avec les « anciens » VTC pour nous heurter à leur refus. Je regrette d’ailleurs qu’ils aient revendiqué la paternité de l’alinéa 33 voté au Sénat (qui relativisait le retour systématique au garage) sans avoir participé aux actions organisées. Je pense notamment à notre manifestation éclair place Vauban à Paris. Notre message a eu beaucoup d’écho dans les médias et chez nos sénateurs. J’espère que les « sociétés historique de Grande Remise » accepteront la prochaine fois de défendre ensemble notre métier !

FacebookTwitterGoogle+TumblrPartager

2 commentaires

  1. Le chauffeur VTC a une valeur ajoutée irremplaçable (plus cordiale, plus flexible, il s’adapte à l’imprévu), et les clients le savent bien. En tout cas VTC et Taxi peuvent bien coexister sur le territoire donc merci à une réglementation qui nous aide tous à bien travailler!

  2. VTC LE BLOG dit :

    Prudence tout de même, il ne serait pas étonnant que les prochains amendements viennent remettre de l’huile sur le feu dans les relations entre taxis et VTC.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>